• Réflexion atrophiée


     

    La chair perforée et l'âme vaine, tu essaies d'organiser tes pensées.
    La raison fait grève, tu tournes la plume 7 fois avant de gribouiller.
    Les sens en effervescence, ton cerveau en "service minimum",
    Tu égraines les minutes passées à vouloir tendre vers l'optimum.
    Seule la substance te permet de rire à gorge déployée
    Dans l'insouciance produite par un bonheur contrefait.

     

    19/10/2009

     



    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :