• Le bourreau


    Au delà des rimes



    Calfeutrée dans mon antre,
    Les yeux rivés au plafond,
    Un nœud serre mon ventre,
    J'aimerai fuir cette prison.

    J'entends ses pas derrière ma porte.
    Dans le vide, j'observe la poignée tourner.
    Un vulgaire verrou l'empêche d'entrer.
    A cet instant précis, je préfèrerai être morte.

    Je t'en supplie Maman vient m'aider !
    Mais tu dors sur tes deux oreilles,
    Malgré ce que j'ai pu te raconter.
    Je m'invente milles merveilles,
    Je tente l'évasion par la pensée.

    Il change de tactique d'approche.
    D'une voix mielleuse, il m'interpelle.
    Paralysée, je ne réponds pas à l'appel.
    A la poignée pourtant il s'accroche.

    Papa, mon Papa, viens me chercher !
    Jours et nuits, je vis la terreur.
    Là haut, il ne pourra plus rien m'arriver
    Et peu m'importe si je meurs !

    A travers les interstices des volets,
    Je vois le jour qui commence à pointer.
    Il est temps qu'il s'en aille travailler,
    L'heure de mon sursis a sonné
    Jusqu'à ce qu'il puisse recommencer.



    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :